Une nouvelle analyse de l’OIT sur l’impact du COVID-19 sur le marché du travail révèle une baisse “massive” des revenus du travail et des “fossés” en matière de relance budgétaire qui menacent d’accroître l’inégalité entre les pays riches et les pays pauvres.

Les pertes à l’effet dévastateur dans les heures travaillées qui ont été causées par la pandémie de COVID-19  ont engendré une chute «imposante» des revenus du travail pour les travailleurs du monde entier, affirme l’Organisation internationale du Travail (OIT) dans son dernier état des lieux des effets de la pandémie sur le monde du travail.

Selon son estimation, le montant total des revenus du travail a baissé de 10,7 pour cent, soit 3 500 milliards de dollars des Etats-Unis, pendant les trois premiers trimestres de 2020, en comparaison avec la même période en 2019. Ce chiffre ne tient pas compte des mesures de soutien aux revenus mises en place par les gouvernements.

La chute la plus importante concerne les pays à revenu intermédiaire inférieur, dans lesquels les pertes en revenus du travail ont atteint 15,1 pour cent, la région du monde la plus touchée étant les Amériques, avec 12,1 pour cent.

La dernière analyse de l’Organisation internationale du Travail sur l’impact du COVID-19 sur le marché du travail et à retrouver en cliquant ICI



X