“C’est compliqué mais je recommencerai un deuxième mandat”

PUBLICATION.

La participation des salariés dans les instances de décision – Conseils d’administration ou de Surveillance – est désormais légiférée en France pour le plus grand nombre d’entreprises (loi Rebsamen puis loi PACTE) mais elle est appréhendée sous l’angle quantitatif et non sous celui, qualitatif, de leurs missions et de leurs apports. Certes, le nombre d’administrateurs salariés conditionne leur pouvoir d’influence au sein du Conseil mais il est loin d’en être l’unique levier.

C’est pourquoi, l’association Réalités du dialogue social s’est intéressée au vécu des administrateurs salariés en France, dans l’exercice de leur mandat, avec ses exigences, ses sujets de satisfaction, les écueils rencontrés et les retombées pour l’ensemble des parties prenantes ; ce au service de l’intérêt social de l’entreprise.

Une trentaine d’administrateurs salariés se sont prêtés au jeu de l’interview avec l’objectif de mieux faire connaître leur mandat et les défis auxquels ils sont confrontés. Ils ont également exprimé leurs attentes pour améliorer leur place et leur rôle dans la gouvernance mais aussi, depuis la loi PACTE, dans l’adoption de la Raison d’Être.

Sur cette base, Réalités du dialogue social propose plusieurs pistes de réflexion pour mises en débat :

  • Renforcer le pouvoir d’influence des administrateurs salariés dans les conseils en désignant certes un nombre suffisant, mais surtout en favorisant les coopérations entre eux et leur accès aux différents comités préparatoires,
  • Démultiplier les démarches de sensibilisation sur leur rôle, voire leur existence, auprès de tous les acteurs de leur écosystème – dirigeants, administrateurs indépendants, managers de proximité, élus syndicaux et bien sûr les salariés,
  • Déverrouiller la communication à destination des salariés sans remettre en cause l’exigence de confidentialité inhérente à la fonction d’administrateur,
  • Imaginer une meilleure articulation avec les instances de représentation des salariés,
  • Entretenir un vivier de candidats au mandat d’administrateur salarié par des formations et accompagnements réguliers,
  • Réunir les conditions de repositionnement en prenant en compte, dans les parcours professionnels et syndicaux, cette expérience et les acquis.


👉 Pour en débattre : les 3èmes Assises des administrateurs salariés le 26 novembre 2020.

👉 Retrouvez l’intégralité de l’étude sur votre espace Adhérent ou inscrivez-vous ci-dessous pour recevoir l’étude.


Articles publiés dans la presse :

Encore confidentiel, le rôle de l’administrateur salarié nécessite d’être mieux connu des salariés et managers (étude), AEF Info, publié le 01/10/2020
Les salariés cherchent encore leur place dans les conseils d’administration, Info social RH, publié le 01/10/2020
Représenter les salariés sans être vraiment connu d’eux : le paradoxe des administrateurs salariés, Actuel CSE, publié le 05/10/2020
Un administrateur salarié est un caméléon avec une vision globale de l’entreprise, Newstank RH, publié le 05/10/2020
Administrateur salarié : un mandat convoité mais encore sous-exploité, Gestion Sociale, publié le 08/10/2020
POINT DE VUE. Les salariés font entendre leur voix dans la gouvernance des entreprises, Ouest-France, publié le 09/10/2020

Pas encore membre ? Rejoignez-nous



X